Return to site

La Suede propose une treve fiscale pour les startups

Le Gouvernement Suédois, propose de simplifier les impôts pour les startups afin de leurs permettre de recruter plus facilement des travailleurs qualifiés.

Le 20 décembre dernier le ministre des finances suédois a proposé, que les actions distribués aux employés en supplément de leur rémunération (stock-options) ne seraient plus imposés au titre des revenus et donc de ne plus leur appliquer de cotisations sociales et fiscales. Les actions seront alors taxés comme des plus-values lors de leur cession.

Les petites entreprises et les startups suédoises, du secteur technologique en particulier, demandent depuis longtemps des changements sur la fiscalité des stock-options de leurs employés qui sont soumis à l'impôt sur le revenu et aux contributions sociales pour un taux combiné de pratiquement 70%.

Début 2016, les co-fondateurs de Spotify, Martin Lorentzon et Daniel Ek, ont imploré le gouvernement d'apporter des changements sur les règles d'impositions expliquant que le régime rendait impossible pour les entreprises suédoises le fait de récompenser leurs employés avec des stock-options.

"Aux Etats-Unis, les stock-options sont imposés pour les employés comme des revenus de capitaux à un taux compris entre 15-20%, en Allemagne le taux est de 25%. En Suède ils sont considérés comme des revenus liés à l'emploi ce qui donne un taux de 70%".

Cette proposition viserait les entreprises qui n'ont pas plus de 10 ans d'activité et qui emploient moins de 50 personnes.

Le gouvernement prévoit d'appliquer ces changements à partir du 1er janvier 2018, si cet amendement est approuvé par la Commission Européenne.

La Suède fait clairement un geste envers les entrepreneurs et les Startups afin de leurs permettre d'attirer des talents et de pouvoir se développer. Ce soutien est une bonne initiative pour l'innovation. Nos gouvernants seraient bien inspirés de suivre cet exemple, surtout s'ils veulent tirer leur épingle du jeu du Brexit.

Si on regarde en effet le classement des 15 villes européennes les plus attractives après le Brexit (https://www.movinga.fr/barometre-villes-brexit/), la France se classe dans les dernières (Paris 11ème et Nantes 12ème) juste avant les pays nordiques.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly